Pourquoi certains défunts viennent en contact et pas d’autres ?

 
Les moments des retrouvailles (en médiumnité en salle ou bien en rdv), sont des moments de joie pour nous comme pour eux. Nous sommes tellement heureux de les retrouver dans leurs mimiques, leurs expressions, leur façon d’être…Et ils sont si contents de pouvoir partager avec nous, ce qu’ils vivent, la façon dont ils perçoivent tout ça, nous expliquent ce qu’ils font, avec qui ils sont, etc…..
Nous avons l’impression qu’ils sont si loin, alors qu’en réalité, ils sont si près de nous, et nous le prouvent à mainte et mainte reprises par des signes ou des messages percutants.

Je n’appelle pas les défunt. Ce sont eux qui viennent à moi. Je ne choisis pas les contacts, je ne décide pas. Il y a un ordre de passage établit par l’au-delà.
Je ne suis que leur instrument, leur canal.

Lors des médiumnités en salle, je suis attirée par certaines photos. Lorsque je pose mes yeux dessus, j’entends directement la personne qui se décrit dans son caractère, ses habitudes, ses problèmes de santé…je n’ai plus qu’à lever la photo et répéter ce que je reçois. Prendre une photo va beaucoup plus vite que d’avoir un contact direct en salle, car ‘’on perd du temps’’ le temps que la famille reconnaisse son être cher. Le but est de pouvoir transmettre les messages à un maximum de familles et non de faire du spectaculaire ou du sensationnel…

Il arrive parfois que nos êtres chers ne viennent pas au rdv. Je comprends combien c’est frustrant pour les familles (et pour moi aussi, d’ailleurs…). Il se peut que la personne soit décédée depuis peu de temps, et du coup, n’est pas encore la possibilité de communiquer. Ce délai est assez variable en fonction des défunts. Cela dépend de la façon dont ils sont partis, de la dureté de leur vie, de leur évolution, etc… Certains ont besoin d’un “temps de repos”. A l’inverse, ça peut déranger les défunts partis depuis très longtemps…. Parfois, il arrive qu’une personne demande un contact mais ne soit pas prête (peut-être trop fragile). Dans ce cas là, les guides n’autoriseront pas la communication.

D’autres n’ont pas du tout envie de parler à la personne qui demande le contact et viennent le dire ! C’est rare, mais ça m’est déjà arrivé à plusieurs reprises. Soit ils ne s’entendaient pas du tout de leur vivant et l’expriment très bien, soit le défunt est, selon lui, un peu trop sollicité…ce qui arrive aussi). Certaines personnes (notamment des habitués d’associations d’aide au deuil), posent tous les mois la même photo. Il est évident qu’au bout d’un moment, la personne décédée se demande ce qu’elle va pouvoir encore dire et ne viendra pas forcément. Apporter une aide au deuil est pour moi essentiel pour atténuer les souffrances liées au départ des êtres chers mais entretenir une dépendance, je dis non. Bien que je comprenne la souffrance du deuil, pour le vivre aussi, cela n’aide ni la famille, ni le défunt. Il y a un juste milieu à trouver, comme dans tout. Pour communiquer avec nous, nos êtres chers doivent baisser leurs vibrations pour transmettre un message, ce qui leur demande beaucoup d’énergie. Ils ne peuvent pas rester indéfiniment dans cet état là. Il est important d’accueillir leurs messages comme un merveilleux cadeau. N’oublions pas de les remercier. Ils font ce qu’ils peuvent mais aussi parfois ce qu’ils veulent (et oui, ils gardent leur caractère et leur humour…).
M-A